Sécurité publique


Fortes revendications



Par
Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret

Police Nationale Noisy 02

Comme lors de l'assemblée de quartier au Petit-Noisy au début du mois, la sécurité publique a été largement évoquée à l'occasion de l'exposé des travaux du Conseil de quartier Langevin, présenté ce mardi soir. La séance introduite par Thomas Franceschini, adjoint en charge de ce quartier, les représentants du Conseil y ont ensuite consacré une large thématique « sécurité et tranquillité publiques », déclinée au pluriel avec des interrogations, des revendications mais aussi des propositions et initiatives. Ce blog ayant avant tout une vocation citoyenne, quoi de plus agréable que de relayer le travail des Noiséens engagés dans la vie sociale de la commune. Même si je reste circonspect au regard de cette forme de démocratie participative comme je m'en étais déjà exprimé sous la mandature d'Alda Pereira, le travail de collecte, d'analyse, de questions et de propositions mérite d'être souligné, d'autant que sa présentation était concise et claire. 

Une élève agressée au collège

C'est une information qui circulait depuis quelques jours sans que nous n'ayons pu obtenir de renseignements suffisamment fiables pour vous la relayer. La prudence doit prévaloir à la précipitation avant de relayer des informations sensibles, d'autant que la victime est mineure. Pour rappel donc, une jeune fille de  6e aurait été victime d'une agression mercredi matin dans l'enceinte du collège Jacques Prévert de Noisy-le-Sec. Ce soir, certains conseillers de quartier s’émouvaient  de cette rixe et de la prétendue lenteurs des secours ainsi qu'une attitude supposément inadéquate des personnels.

Laurent Rivoire, maire (UDI) présent à cette réunion, a tenu tout d'abord à rassurer sur l'état de la victime : Elle présente de nombreuses ecchymoses, a le visage tuméfié, s'est vue prescrire 10 jours d'ITT mais son état n'inspirerait pas d'inquiétudes. La photo de son visage que nous avons eu l'occasion de visionner lundi témoigne de la violence des coups. Selon lui, il n'aurait été avisé de cet incident majeur que le dimanche soir, par mail émanant de la famille de la collégienne. Toujours selon le maire, une plainte serait déposée et une enquête ouverte par le commissariat de Noisy-le-Sec cherche à déterminer le déroulement des évènements et le degré d'implication des témoins. Un des auteurs aurait été identifié. Toutefois, l'édile n'a pas manqué de rappeler que le collège dépend du Conseil général pour ce qui concerne les personnels exerçant dans l'enceinte de l'établissement. C'est donc vers cette instance que le maire entend se tourner pour obtenir des éclaircissements dans les tous prochains jours.

« On ne se sent plus en sécurité »

2012 02 23 Inauguration police municipale Noisy-le-Sec © JENB Productions (2b)

Les mots de cette conseillère résonnent comme un cri d'alarme, voire à terme, comme un thème de campagne. Dans ce premier exposé, la conseillère de quartier s'interroge sur l'état d'avancement de la vidéo-surveillance puis évoque des agressions, des vols violents, des rodéos à motos, et beaucoup d'incivilités. Au delà des faits, c'est l'efficacité-même des services de police (municipale et nationale) qui questionne ces citoyens : « La police municipale, on l'appelle, mais on attend toujours » ; ou encore : « La police nationale, quand on l'appelle le soir, on nous répond toujours qu'il n'y a pas de véhicule ». Des propos déjà entendus par le passé, en d'autres lieux et circonstances.

Concernant la vidéo-surveillance, Laurent Rivoire rappelle que le ministre de l'Intérieur a mis plus d'un an pour accorder les subventions, retardant d'autant la mise en place de cet outil préventif. Les dix premières caméras sont en cours d'installation et le centre de surveillance urbain sera activé le 16 novembre. Un comité d'éthique est mis en place pour garantir du bon usage de la vidéo-surveillance. Le maire signale que ce comité compte également un élu d'opposition (issu du groupe "Rouge et verte, la gauche ensemble") afin de garantir la transparence des débats.

Puis l'édile revient sur le service dont il a la charge, soulignant que « la police municipale n'a reçu que 38 appels de ce quartier » en 2013. Ce qui n'a pas empêché les policiers municipaux de réaliser dans ce secteur depuis le début de l'année :
- 380 verbalisations ;
- 27 enlèvements de véhicules ;
- 67 interpellations ;
- et 213 visites de parties communes.

Au total, alors que la police municipale comptait 5000 interventions en 2013 sur l'ensemble de la commune, ce chiffre a grimpé à 9000 pour ces 9 premiers mois de l'année 2013. Mais l'édile tient à souligner que la police municipale compte à ce jour 10 ASVP et 18 policiers municipaux. Il faudrait 42 policiers pour que la police municipale fonctionne 24h/24 et 7j/7. 

Au delà de cet échange, il apparaît une fois de plus que la population connait mal le fonctionnement de la police municipale et surtout, les Noiséens éludent à nouveau la responsabilité de la chaîne pénale, en particulier l'échelon judiciaire (État) qui porte une lourde responsabilité dans ce climat d'insécurité (lire article). 

Mais surtout, l'édile alerte la population sur les perspectives du commissariat de police nationale « pour lequel le ministère envisage une fermeture à 22h ». Réprobation dans la salle.

Un autre conseiller évoque les ateliers de prévention créés à l'initiative du Conseil de quartier Petit-Noisy. Une vingtaine de Noiséens ont participé à ce premier atelier. Il en ressort un intérêt évident et le désir de renouveler cette initiative.

Le dangereux boulevard Roger Salengro

     
Agrandir le plan

Le Conseil de quartier tient à souligner le caractère dangereux de cette voirie longue d'1,5 km avec de nombreux accidents, des vitesses excessives, « des rond-points qui n'en sont pas et qui ne diminuent pas les vitesses ». Le conseil souhaite l'installation de coussins berlinois. De même, il est évoqué les stationnements anarchiques devant sur les bateaux lors des manifestations sportives au stade Huvier.

Le maire rappelle à cette occasion que le boulevard est une voirie départementale dépendant du Conseil général pour ce qui concerne l'installation de ralentisseurs. Toutefois, l'édile prend note de ces observations pour demander à la police municipale de renforcer les contrôles de vitesse  sur cet axe.

Enfin, le maire souligne qu'il est difficile actuellement d'envisager un quelconque réaménagement tant que le problème du tramway n'est pas réglé. En effet, dans l'hypothèse d'un tracé par Jean-Jaurès, le boulevard Michelet sera mis en double-sens et le boulevard Salengro verrait une augmentation substantielle de son trafic routier avec au moins 500 véhicules en plus chaque jour. 

Le Conseil a également abordé des problématiques environnementales avec de l'insalubrité et le ramassage des déchets, ainsi que le développement de la fibre optique. J'y reviendrai ultérieurement.


Auteur : Jean-Emmanuel Nicolau-Bergeret  
© 24 octobre 2013 - JENB Productions - Noisy-le-Sec  

abonnement Newsletter blog JENB Productions 02


logo a lire également sur nos pages JENB Productions

Tramway T1 : Tramnon fait salle comble contre le tramway à Noisy-le-Sec

Internet : Comment saborder son blog politique en moins d'une heure à 5 mois des élections

Nouveauté : Succès pour le vide grenier des enfants

Travaux : Un nouveau toit pour les artistes à Noisy-le-Sec

Politique Nationale : 
Brignoles, le coup de semonce du Front national

Mobilité : Le vélo à l'honneur à Noisy-le-Sec

Fiscalité : Impôts à Noisy-le-Sec, des précisions s'imposent

Mobilité : Autolib' débarque à Noisy-le-Sec


logo contact JENB Productions

AA logo nos lecteurs nous alertent Vous êtes témoin d'un évènement à Noisy-le-Sec ? Contactez-nous :

alerteinfo@jenbproductions.fr ou en cas d'urgence 06.17.90.47.04

Vous souhaitez annoncer une manifestation, une expo ou un tournoi sportif ? Contactez-nous : agenda@jenbproductions.fr


logo commentaires JENB Productions